Discovering Alsace / Week-end alsacien

Kelsey Lafreniere (left) with Cécile Hermellin at the Château Haut Koenigsbourg

by Kelsey Lafreniere / 2015-2016

 

We had the great pleasure of discovering a corner of France very different from the bustle of Paris: Alsace!

A rendezvous at seven o’clock in the morning and a several-hour trip on the train were worth it; what a wonderful discovery this region was, full of history and quiet tranquility.

Once we unloaded our bags at the hotel, we were whisked around to all the must-see parts of the central city that time allowed: the “Little France” quarter, the buildings restored after the bombings of the Second World War, and of course the cathedral. Our guide, dressed in a bright pink coat and plenty of energy, plunged us into the history of the beautiful monument. Did you know that the city of Strasbourg celebrated this year the millennial anniversary of the construction of their cathedral?! Today it stands right in the center of the city and serves as a reference point and a symbol of their faith for the people of Strasbourg. During our visit it served as a reference point for us, too. Lost? Just look for the steeple of the cathedral to find your direction again! The tower of the church never abandoned us, resting proudly in pink stone that glowed in the golden light of the evening.

The sunlight contrasted the colors of the city, but the sunset highlighted the bold lines of the timbered buildings. On a little street in this typical Alsatian style was our restaurant. We were treated to plates of sauerkraut, sausages, and Strasbourg strudel. Three plates and several glasses of wine later, we were all too stuffed and happy to want anything more. What a delight.

Sunday morning breakfast was ready for us at the hotel, as if we hadn’t had plenty the night before. Presented in the middle of the breakfast room was a whole selection of fresh pastries, jams and regional honey, fruit, and even eggs and ham for those who wanted a more substantial meal. Satisfied once again, we took the bus to Obernai. The enormous vehicle somehow wound easily through the hairpin turns climbing up to the Haut-Kœnigsbourg castle. Ever since the 12th century this place served as a stronghold. Today it is maintained in excellent condition and still filled with furniture from the time period and tapestries rich in detail. We edged through tight hallways and and climbed spiral staircases to arrive at the peak of the castle… from which we had the most magnificent view I have ever seen. The tower of the castle looked out over the whole valley below.

That’s it. It’s decided. I want a castle.

The rest of the day was a whirl of wine, even more food, and a free afternoon in the village of Obernai. It’s not every day that one has the chance to participate in a wine tasting and then to discover an incredible Alsatian meal presented under the auspices of master wine connoisseur Frédéric Voné! After having eaten so well and having experienced the quiet beauty of Obernai, I wanted to live like that for the rest of my life. We have been, without a doubt, spoiled for life.

The sun set in an explosion of pink and we climbed back into the bus for the last time to return to the train station. Far from the “eat, sleep, and work” attitude of Paris, the change of scenery in Alsace allowed us a weekend of fresh air, and let us revel in beautiful views, good food, and good company.
Thanks, Alsace. Until next time.

 


 

On a eu le grand plaisir de découvrir un coin de France très différent de l’agitation de Paris : l’Alsace !

Un rendez-vous à sept heures du matin et un trajet de quelques heures dans le TGV valaient quand même la peine ; quelle trouvaille, cette région d’histoire et de tranquillité.

Une fois débarrassés de nos bagages à l’hôtel, on s’est faits emmener à toute allure à voir tous les endroits incontournables du centre-ville que le temps nous permettait : la Petite France, les quartiers restaurés après les bombardements de la Deuxième Guerre Mondiale, et, bien sûr, la cathédrale. Notre guide, vêtue en manteau rose vif et pleine d’enthousiasme, nous a plongés dans l’histoire du beau monument. Saviez-vous que la ville de Strasbourg a fêté cette année le millénaire de sa cathédrale ?! Aujourd’hui elle se tient au beau milieu de la ville et sert de repère et symbole de leur foi, entre autres, pour les Strasbourgeois. Pendant notre visite elle était notre repère aussi. Perdu ? Cherchez la flèche de la cathédrale pour vous réorienter ! Elle ne nous a jamais abandonnés, reposant fièrement en pierre rose qui luisait dans la lumière dorée du soir.

La lumière a mis toutes les couleurs de la ville en beau contraste les unes avec les autres, mais le coucher du soleil a mis en avant toute les lignes épaisses des immeubles à colombage. Dans une petite rue de ce style typique de la région se trouvait notre restaurant. On s’est régalés des assiettes de choucroute, de saucisses et de strudel alsacien. Trois plats et quelques verres de vin plus tard, on était tous incapables de désirer encore quoi que ce soit. Quel délice.

Dimanche matin un petit déjeuner nous a été offert à l’hôtel, comme si on n’avait pas assez pris le soir avant. Présentée au milieu de la salle était toute une gamme de viennoiseries fraîches, de confitures et de miels régionaux, de fruits et même des œufs et du jambon pour ceux qui désiraient un repas plus substantiel. Satisfaits encore une fois, on a pris l’autocar pour Obernai. L’énorme car est arrivé, d’une façon ou d’une autre, à serpenter facilement sur les virages en épingle à cheveux sur la montagne montant au château du Haut-Kœnigsbourg. Depuis même le 12e siècle cet endroit servait comme bastion. Aujourd’hui il est maintenu en excellente condition et rempli de meubles de l’époque et tapisseries riches en détails. On se faufilait dans les couloirs étroits et on montait les escaliers en colimaçon pour arriver jusqu’en haut du château… d’où on avait la perspective la plus magnifique que j’ai jamais vue. La tour haute du château donne sur toute la vallée dessous.

C’est décidé. Je veux un château.

Le reste de la journée était un méli-mélo de vin, d’encore plus de nourriture, et d’une après-midi libre dans le village d’Obernai. Ce n’est pas tous les jours qu’on a la chance d’assister à une dégustation de vin et puis de découvrir un repas épatant d’Alsace sous les auspices du maître sommelier Frédéric Voné ! Après avoir si bien mangé et ayant vu la beauté modeste de la ville d’Obernai, j’avais envie de vivre comme ça le reste de ma vie. On a été résolument gâtés là-bas.

Le soleil s’est couché dans une explosion de rose et on est montés pour la dernière fois dans l’autocar pour rentrer à la gare. Loin de l’atmosphère « métro, boulot, dodo » de Paris, le changement d’air en Alsace nous a permis de souffler un peu, et de nous repaître de belles vues, de bonne nourriture, et d’une bonne compagnie.
Merci Alsace, à la prochaine.

On a walking tour of Strasbourg

On a walking tour of Strasbourg

Kelsey Lafreniere with our tour guide

Kelsey Lafreniere with our tour guide

The Cathedral in Strasbourg

The Cathedral in Strasbourg